ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Les Cahiers de l'Année Gérontologique

1760-5342
Publication abandonnée
 

 ARTICLE VOL 2/2 - 2010  - pp.115-125  - doi:10.1007/s12612-010-0052-6
TITRE
Quel bilan réaliser chez un sujet âgé présentant un accident vasculaire cérébral ischémique ?

TITLE
How to investigate elderly stroke patients?

RÉSUMÉ

L’important recul de l’âge de survenue de l’AVC en France au cours des 20 dernières années, tandis que l’incidence reste stable, conduit à un vieillissement sensible de la population victime d’accidents vasculaires cérébraux (AVC). Déterminer les meilleures modalités d’investigation et de traitement de ces patients dont les AVC ont un pronostic plus sévère, représentera un véritable défi dans un proche avenir. L’âge ne doit pas, à lui seul, être un facteur limitant de l’accès aux différents moyens diagnostiques, dont les résultats conduiront souvent à adapter la thérapeutique, tant en phase aiguë qu’en prévention des récidives. Il faut ainsi privilégier l’accès à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale, couplée à une angio-IRM ou à d’autres techniques d’exploration des vaisseaux cervicaux et intracérébraux (écho-doppler des vaisseaux du cou, angioscanner, doppler transcrânien) plutôt que le simple scanner cérébral sans injection. Les explorations cardiaques incluront une échocardiographie et un monitoring du rythme. Le bilan étiologique sera dominé par la recherche de deux étiologies fréquentes et accessibles à un traitement urgent en prévention des récidives, la sténose athéromateuse de l’artère carotide interne et la fibrillation atriale. Enfin, sur ce terrain fragile, aux comorbidités fréquentes, il conviendra d’évaluer le risque cardiovasculaire global et de rechercher, dès la phase aiguë, les facteurs prédictifs d’une éventuelle dégradation cognitive post-AVC.



ABSTRACT

During the last 20 years, in France, mean age at stroke onset has risen while the incidence remained stable, thereby leading to a clear ageing of the stroke population. In the next years, a great challenge will be to specify the best modalities of investigation and treatment of these elderly patients whose prognosis is worse. Age should not be a factor which limits the access to diagnostic procedures leading to therapeutic interventions, both in the acute stroke phase and in secondary prevention. Rather than non-contrast CT, MRI of the brain is the gold standard, with TOF sequences and/or MRA, or with carotid duplex sonography, CT angiography or transcranial Doppler ultrasonography. Cardiac investigations should include echocardiography and cardiac rhythm monitoring. Among the multiple causes of stroke, carotid stenosis and atrial fibrillation need rapid diagnosis and treatment. Moreover, in frail elderly patients, diagnostic work-up should include detailed cardiovascular examination and cognitive assessment.



AUTEUR(S)
E. ELLIE, C. LAURENT

Reçu le 24 mars 2010.    Accepté le 15 avril 2010.

MOTS-CLÉS
Infarctus cérébral, Imagerie par résonance magnétique, Fibrillation atriale, Sténose de l’artère carotide, Infarctus lacunaire

KEYWORDS
Ischemic stroke, Magnetic resonance imaging, Atrial fibrillation, Carotid stenosis, Lacunar infarct

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (959 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier