ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Les Cahiers de l'Année Gérontologique

1760-5342
Publication abandonnée
 

 ARTICLE VOL 2/3 - 2010  - pp.194-198  - doi:10.1007/s12612-010-0161-2
TITRE
Effets de la lumière vive et de la mélatonine sur les fonctions cognitives et non cognitives

TITLE
Effect of bright light and melatonin on cognitive and non-cognitive function

RÉSUMÉ

Peu d’études ont montré un bénéfice significatif sur la prise en charge des troubles psychocomportementaux et de la dépendance, associés à la démence. Parmi les traitements actuellement testés, on retrouve la luminothérapie et l’administration de mélatonine. Ces deux thérapies permettent de resynchroniser le rythme circadien et par ce biais amélioreraient les troubles cognitifs, les troubles de l’humeur et du comportement, ainsi que l’autonomie et les perturbations du sommeil. Nous présentons ici les résultats d’une étude ayant évalué l’impact de ces traitements, seuls ou associés, sur l’évolution des performances cognitives et non cognitives. Il s’agit d’une étude multicentrique (12 centres), randomisée en double insu. Au total, 189 personnes âgées vivant en institution (âge moyen: 85,8 ans) ont été incluses et suivies durant trois ans et demi. Les résultats ont mis en évidence un moindre déclin cognitif et une moindre perte d’autonomie chez les sujets sous luminothérapie. La mélatonine était bénéfique pour les troubles du sommeil, mais devait être associée à la luminothérapie pour que l’on retrouve un bénéfice sur les troubles de l’humeur et la nervosité. D’autres études sont nécessaires pour déterminer la posologie de mélatonine, l’intensité et la durée d’exposition à la lumière nécessaires pour que l’on retrouve un bénéfice.



ABSTRACT

Few studies have shown benefits for the management of psycho-behavioural problems and dependence in patients with dementia. Light therapy and the administration of melatonin are among those treatments which are currently being evaluated. These two therapies help to resynchronise the circadian rhythm and thus might improve cognition and abnormalities of mood and behaviour, as well as independence and sleep disturbance. We describe in this article the results of a study to assess the effects of these interventions, separately or together, on the progression of cognitive and non-cognitive function. This was a randomised, double blind multicentre (12 centres) study. In total 189 elderly individuals were recruited. They had a mean age of 85.8 years and were living in institutions. They were followed for three and a half years. The results demonstrated a slower cognitive decline and less diminution of autonomy in those who received phototherapy. Melatonin was helpful for sleep disturbance but had to be combined with light therapy in order for there to be an improvement in mood and anxiety. Further studies are needed to determine the dose regime for melatonin and the intensity and duration of exposure to light, which are required to produce a benefit.



AUTEUR(S)
S. LABORIE

MOTS-CLÉS
Mélatonine, Lumière, Cognition, Démence, Troubles non cognitifs, Dépression

KEYWORDS
Melatonin, Light, Cognition, Dementia, Non-cognitive problems, Depression

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (234 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier