ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Les Cahiers de l'Année Gérontologique

1760-5342
Publication abandonnée
 

 ARTICLE VOL 2/3 - 2010  - pp.199-201  - doi:10.1007/s12612-010-0069-x
TITRE
Effets à long terme de la consommation quotidienne d’un pain enrichi en vitamine D3 (5 000 UI/j, soit 125 μg/j) chez des personnes âgées vivant en institution

TITLE
Long term effects of daily consumption of a vitamin D3 enriched bread roll (5,000 IU/day, that is 125 μg/day) in elderly individuals living in an institution

RÉSUMÉ

L’objectif de cette étude était de déterminer l’efficacité et la sécurité d’un pain enrichi en vitamine D3. Quarante-cinq résidents d’une maison de retraite ont consommé quotidiennement un pain enrichi en vitamine D3 (5 000 UI) et en calcium (320 mg). La valeur moyenne de concentration en vitamine D3 à l’inclusion était de 28,5 ± 10,8 nmol/l et de 125,6 ± 38,8 nmol/l (> 74 nmol/l pour 92 % des participants) à un an. À 6, 9 et 12 mois, la concentration de PTH était significativement abaissée par rapport à l’inclusion (p = 0,001). Durant le suivi, aucune modification significative de la calcémie n’a été notée. À trois et six mois, la calciurie a augmenté (p < 0,05) et à six mois le rapport calcium/créatinine urinaires s’est majoré par rapport à l’inclusion (p < 0,05). Entre l’inclusion et la visite à un an, le z-score au niveau du rachis lombaire et de la hanche augmentait significativement (p < 0,001).

L’enrichissement d’un pain en vitamine D3, à une dose supérieure à celle utilisée habituellement, n’entraînerait pas d’effets indésirables chez des résidents de maison de retraite dont l’exposition solaire est limitée et augmente la densité minérale osseuse (DMO). L’enrichissement d’un pain, avec 5 000 UI de vitamine D3, consommé quotidiennement permet chez des sujets âgés carencés en vitamine D d’atteindre un seuil plasmatique de 25(OH)D supérieur à 75 nmol/l (seuil pour lequel il existe une insuffisance en vitamine D).



ABSTRACT

The objective of this study was to assess the effectiveness and the safety of a vitamin D3 enriched bread roll. Forty-five residents of a rest home ate a roll enriched with vitamin D3 (5,000 IU) and calcium (320 mg) on a daily basis. The mean vitamin D3 concentration at the outset was 28.5 ± 10.8 nmol/l and at one year it was 125.6 ± 38.8 nmol/l (> 74 nmol/l for 92% of the participants). At 6, 9 and 12 months, the PTH concentration was significantly lower than at recruitment (P = 0.001). No significant change in blood calcium was seen during follow-up. At 3 and 6 months urine calcium excretion increased (P < 0.05) and at 6 months the urinary calcium/creatinine ratio was higher than at inclusion in the study (P < 0.05). Between recruitment and the 1 year visit, the z-score in the lumbar spine and hip increased significantly (P < 0.001). The vitamin D3 enrichment of bread to a level higher than that usually used, appears not to have caused side effects in the residents of a rest home, where exposure to the sun was limited. It increased bone mineral density (BMD). Enrichment of a bread roll with 5,000 IU of vitamin D3, taken daily, enabled elderly subjects with a poor vitamin D diet to reach a plasma threshold of 25(OH)D above 75 nmol/l (the threshold below which there is vitamin D deficiency).



AUTEUR(S)
M. SECHER

MOTS-CLÉS
Institution, Vitamine D, Calcium, Supplémentation, Densité minérale osseuse

KEYWORDS
Institution, Vitamin D, Calcium, Supplementation, Bone mineral density

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (177 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier